Accueil du site > L’association > Élections > nous n’avons pas survécu au sida (...)

nous n’avons pas survécu au sida jusqu’ici pour voir ça

publié en ligne : 28 avril 2002

« Mon personnel de maison est noir, mon cuisinier est noir, (...) que faut-il que je fasse ? Que je me marie avec un noir, homosexuel et sidaïque ? ». Le Pen, entendu le 21 avril sur M6.

Raciste, antisémite, sexiste, homophobe, tortionnaire de la guerre d’Algérie, négationniste, Le Pen prône par ailleurs l’élimination des malades du sida de la société française. Pour lui, il faut « distinguer entre les victimes innocentes et les malades de la sodomie ». Il souhaite imposer des tests de dépistage du VIH aux frontières. Il s’obstine à parler de « sidaïques » au lieu de sidéens et veut mettre les malades du sida dans des camps, les « sidatoriums ». Si le sida ne nous élimine pas, le Front National s’en chargerait avec plaisir.

Nous sommes en première ligne du programme de Le Pen : malades du sida, mais aussi usagers de drogues, qu’il veut sevrer de force, prostituées, étrangers, homosexuels, femmes... Nous incarnons ce que Le Pen haït le plus. Nous éradiquer est son plus grand désir. Nous n’avons pas survécu au sida jusqu’ici pour voir ça.

C’est pour cette raison que nous sommes dans la rue depuis le soir du premier tour, et que nous manifestons aujourd’hui. C’est pour cette raison que nous appelons à faire barrage à tout prix à Le Pen, et donc à voter Chirac la mort dans l’âme.

Mais notre combat ne s’arrête pas au 5 mai. Aujourd’hui, samedi 27 avril, nous manifestons contre Le Pen, mais aussi pour les 60 000 sans-papiers, abandonnés par le gouvernement Jospin depuis 5 ans :

RÉGULARISATION DES SANS-PAPIERS ; ABOLITION DE LA DOUBLE PEINE

Ce texte a été distribué sous forme de tract lors de la manifestation parisienne du 27 avril 2002.



L'association

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]