Accueil du site > Traitements Recherche > Des blouses blanches vides flottent (...)

Health Gap / American Medical Students Association (AMSA) / Act Up - New York - Philadelphie - Paris - Toulouse

Des blouses blanches vides flottent au dessus de la conférence de Toronto

publié en ligne : 16 août 2006

Les activistes sida, les professionnelLEs et les étudiantEs en médecine demandent plusieurs milliards au gouvernement américain pour financer les travailleurSEs de santé en Afrique

Aujourd’hui, à la conférence mondiale sur le sida de Toronto, des séropositifVEs, des étudiantEs en médecine, des médecins et des infirmièrEs ont manifesté au cours d’une session plénière pendant le discours du Dr Mark Dybul, chef du programme sida américain. Les activistes ont interrompu son discours et ont lâché des blouses blanches portées par des ballons pour pousser les pays donateurs à trouver de nouveaux financements afin de former et de retenir des professionnelLEs de santé dans les pays les plus touchés par le sida. Les manifestantEs ont ensuite marché à travers le centre de conférence en demandant aux Etats-Unis et aux autres donateurs de lancer de nouvelles initiatives afin d’accroître le nombre de médecins, d’infirmièrEs et de travailleurSEs en santé communautaire indispensables à la lutte contre le sida. De nombreux manifestantEs portaient des blouses blanches taguées de revendications demandant plus de moyen pour les professionnelLEs de santé dans les pays en développement, comme ils et elles l’ont fait pendant toute la conférence. Les ballons faisant voler les blouses blanches vides au-dessus des têtes symbolisaient le manque critique de professionnelLEs de santé dans les pays du Sud.

" Des initiatives d’envergure contre le sida, la tuberculose et la malaria dans ces pays échoueront tant que les donateurs comme les Etats-Unis continueront à s’appuyer sur le même (et trop faible) contingent de professionnelLEs de santé ", déclare Laura Fry de l’American Medical Students Association ". Les Etats-Unis doivent ouvrir la voie et lancer une nouvelle initiative à hauteur de 650 millions de dollars pour augmenter la masse et le maintien de professionnelLEs de santé en Afrique".

Selon la Joint Learning Intiative, affiliée à l’ONU, l’Afrique sub-saharienne aura besoin d’au moins un million de nouveaux postes de médecins, d’infirmièrEs et autres professionnelLEs de santé pour atteindre les Objectifs du Millénaire. Les estimations des expertEs pour atteindre les besoins minimaux en terme de démographie médicale vont de 2 millions à 6 millions de dollars par an sur 5 ans. Presque la moitié de cette somme serait allouée au recrutement et au soutien d’au moins 750 000 travailleurSEs en santé communautaire, avec une formation continue et un soutien spécifique aux femmes et aux personnes vivant avec le VIH pour assurer le soutien et l’accès aux soins essentiels.

La Dr Jennifer Cohn de Health Gap déclare " le sida explose là où il n’y a pas d’acteurTRICEs de santé. Nous ne pourrons atteindre l’accès universel aux soins sans augmenter considérablement l’efficacité des systèmes de santé africains. Une nouvelle initiative pour les travailleurSEs de santé communautaire, d’une ambition et d’une dimension équivalente au PEFPAR, doit absolument être lancée sinon le programme mondial de lutte contre le sida échouera".

Les activistes demandent aujourd’hui au gouvernement américain de travailler avec les pays africains et leurs dirigeants afin de garantir au moins un tiers de ces besoins.

Traitements Recherche

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER>Traitements Recherche</p>

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]